annabelle bonnéry

Après un début de carrière en 1991 comme danseuse interprète auprès de chorégraphes de renommée internationale tels que Jean-Claude Gallotta, Maguy Marin et Rui Horta, Annabelle Bonnéry crée en 1998 avec le galeriste François Deneulin la Cie Lanabel. Leur travail s’est rapidement orienté vers une implication sociale et réflexive. Dans leurs créations, ils croisent et confrontent un univers chorégraphique fort avec celui de la psychologie, du travail, de la recherche, de la gastronomie tout en questionnant le rapport au monde actuel et à l’autre.

De 2011 à 2014, elle rejoint Bruno Heynderickx comme directrice des répétitions et assistante auprès de la compagnie nationale norvégienne de danse contemporaine, Carte Blanche à Bergen. En 2014, ils développent un projet d’échanges artistiques entre le Burkina Faso et la France qui donnera naissance à la pièce Atropos présentée au festival Dialogue de corps à Ouagadougou et à l’Hexagone – Scène nationale Arts-Sciences de Meylan. Ce parcours d’interprète et de chorégraphe la mènera avec son complice François Deneulin à créer des pièces pour des compagnies de répertoire à l’étranger (Scottish Dance Theatre à Dundee, WAAPA en Australie de l’Ouest, NorrDans en Suède, Staatstheater de Braunschweig en Allemagne. De 2016 à 2018, Chaillot – Théâtre national de la Danse l’a sollicitée avec sa compagnie pour mettre en œuvre un projet de création participative avec les habitants de la Goutte d’Or – Paris 18e. Elle propose d’associer la danse au chant et aux arts plastiques dans une grande fresque humaine qui sera présentée à Chaillot en décembre 2018. Elle est nommée à la direction de la compagnie Carte Blanche à Bergen en juin 2017.

Sandrine Maisonneuve

Elle est diplômée du Conservatoire National Supérieur de Musique et Danse de Lyon (CNSMD), ainsi que du diplôme d’état pour l’enseignement de la danse. Elle est interprète depuis 1992 notamment pour Andy Degroat, Christiane Blaise, Abou Lagraa, Yann Lheureux, Mohamed Sha k, Olivier Dubois et collabore étroitement avec Toméo Vergés depuis 2006. En parallèle et après une rencontre déterminante avec le performer Julyen Hamilton auprès de qui elle pratique la composition instantanée…

depuis plus de dix ans, elle intègre ce processus de pensée et d’écriture en temps réel à tous ses champs de recherche artistique. Elle l’enseigne depuis 2005 à Tunis, Alger, au Caire au sein du « Cairo Contemporary Dance program », puis au CNSMD de Lyon et de Paris. En tant que chorégraphe, elle crée quelques pièces en France et développe aujourd’hui son propre processus de création autour de la composition instantanée en spectacle. En 2010, au CNSMD de Lyon, elle crée une pièce en composition instantanée pour le jeune ballet puis pour un groupe de danseurs égyptiens au sein du projet RAQS AL TAYER soutenu par la commission européenne. En 2013, son dernier projet Echo est un corps plastique a fait l’objet d’une résidence territoriale à Bagnolet avec les Rencontres chorégraphiques internationales de Seine-Saint-Denis. En 2014 elle est engagée par L’Usine CNAR à Toulouse pour un projet de territoire sur deux ans, et porte actuellement en parallèle un projet CLEA avec la Briqueterie, centre de développement chorégraphique du Val-de-Marne. Elle y creuse la thématique de la famille, à partir du lien et de la question de la transmission mais également autour de la notion de territoire intérieur et extérieur. Dans ses projets, elle allie pédagogie et création artistique, donnant l’importance à la pratique qu’elle défend comme expérience esthétique et comme outil de développement personnel.

Clint Lutes

Clint Lutes est danseur, chorégraphe et initiateur des projets culturels. Il a passé un BFA DANCE à la Tisch School of the Arts de New York University. En tant qu’interprète, il a notamment travaillé avec Eun Me Ahn, Brian Brooks Moving Company et Yann Lheureux. Son travail chorégraphique, inspiré par la communication non-verbale, le jeu et par la relation scène/public, a été présenté dans les festivals et théâtres partout en Europe, aux USA, en Corée du Sud et en Egypte.

Depuis 2011 il travaille souvent sur des projets de recherche et création avec des amateurs, comme le projet Alles Bewegt en Autriche, le projet Alte Schule à Grenoble, le projet 1’59 à Paris et le projet Störung/Hafraah en Allemagne, projet de recherche avec des scientifiques, danseurs et personnes atteintes de la maladie de Parkinson. En 2003, Clint a fondé LUCKY TRIMMER Tanz Performance Serie à Berlin et en fut directeur artistique jusqu’en 2010. En 2014 il a co-fondé Manœuvres, une plateforme à Grenoble. Il est artiste associé de DaPoPa depuis 2016. Depuis 2002, il vit en Europe et enseigne pour ImPulsTanz, Sasha Waltz & Guests, Australian Dance Theater, Akram Khan Company, CND Lyon & Paris, New York University, California State University, Fullerton, Tanzhaus Zurich, K3 Hamburg, Le Paci que CDC Grenoble, CCN Grenoble, CCN Rillieux-la- Pape, et d’autres structures.

François Deneulin

Inscrit dans le milieu culturel dès ses études secondaires, son parcours s’est orienté vers les arts plastiques et le spectacle vivant. D’études en arts appliqués, il poursuit par une expérience à l’Ecole des Beaux-Arts de Lyon puis par des études en Histoire de l’art (licence) à Lyon III, réalisées conjointement à un travail pendant 2 ans au sein du service Arts plastiques de la DRAC Rhône-Alpes.

C’est dans ces années qu’il commence à réunir des dessins, gravures et peintures qui constitueront les prémisses d’une collection. Celle-ci regroupe des œuvres du 19e au 21e siècle, réunies en fonction des rencontres et des occasions. Fort de cette passion, il ouvre une galerie d’art dans un petit village, Barraux, en 2009. Il réalise des expositions, aussi bien monographiques d’artistes contemporains français et étrangers (Serbie, Burkina Faso) que des expositions de groupe ou autour d’œuvres du 19e au 21e siècle. Par sa rencontre en 1995 avec la chorégraphe et danseuse Annabelle Bonnéry, il entre de plain-pied dans le spectacle vivant et la danse contemporaine. Il crée avec elle la Cie Lanabel. En son sein, il développe les liens et projets autour des arts visuels – scénographie, lumière, site internet, costumes, photos et vidéos – ainsi que le travail de dramaturgie et mise en scène. Il assume également jusqu’en 2015, les responsabilités administratives et le montage de tous les projets de la compagnie. La compagnie l’a amené à travailler aussi bien sur le territoire national qu’à l’international. Il a été régulièrement invité avec sa complice Annabelle Bonnéry à présenter leurs créations lors de festivals à l’étranger, hors et en Europe, et à réaliser des pièces pour des compagnies de répertoire.

Serge Kakudji

Contre-ténor né à Kolwezi en République démocratique du Congo, c’est à l’âge de 7 ans que Serge Kakudji découvre l’opéra à la télévision. Emporté par sa passion, il remportera par la suite de nombreux premiers prix dans des concours de chants internationaux avant d’être diplômé du Conservatoire national de Saint-Maur-des-Fossés.

Il tient le rôle principal de Jésus dans Pitié, spectacle réalisé par les Ballets C de la B et mis en scène par Alain Platel, dans un arrangement de Fabrizio Cassol de La Passion selon Saint Matthieu de Bach. Le trio se retrouve sur la récente création de Serge, Coup Fatal en 2014. Le spectacle se lance pour une tournée de plus 180 représentations, dont l’ouverture du festival d’Avignon, dans la Cour d’Honneur du palais des Papes, ainsi que dans la salle Jean Vilar de Chaillot. Il sera consacré Meilleur spectacle belge de l’année 2015. Artiste aux nombreuses collaborations, il fut également remarqué dans The dialogue series : Dinozord III (2006- 2008) de Faustin Linyekula ou L’Incoronazione di poppea de Monteverdi mise en scène de Krzysztof Warlikowski à l’Opéra de Madrid (2012) et à l’Opéra de Montpellier (2013). Il fait ses débuts à l’Opéra de Versailles en 2011, interprétant le rôle de Tolomeo dans Giulio Cesare in Egitto de Haendel, sous la direction de Jean-Claude Malgoire, mise en scène de Christian Schiaretti. Il a fait ses débuts en 2013 à l’Opéra Garnier dans le rôle-titre de Jules César de Haendel sous la direction d’Emmanuelle Haïm des Concerts d’Astrée. En 2017, il crée la compagnie Likembe, qui a pour vocation de faire des échanges artistiques et culturels une source de dialogue et de compréhension entre les pays et les peuples.

Fermer le menu